Matérialisme et Amour


Nous croisons parfois des personnes qui semblent attacher beaucoup d'importance aux possessions. Les discussion tournent souvent autour de ce qu'elles ont acheté, ce qu'elles possèdent. Ce n'est pas forcément à propos d'objets, mais parfois de personnes ou d'activités. Elles ont souvent besoin de lister leur tableau de chasse, mari, femme, enfants, maison, vacances, sorties, tout cela en leur donnant une valeur monétaire, en précisant d'où cela vient et cela sans que vous n'ayez demandé. Elles achètent des choses juste pour pouvoir dire qu'elles les possèdent, sans s'en servir vraiment, sans que cela ajoute une plus-value réelle à leur vie. Tout cela en dénigrant bien souvent les choix et la vie des autres même si cela n'est pas systématique. Il se peut qu'elle vous disent simplement "Oh ne t'inquiète pas je suis sûre que toi aussi bientôt tu pourras [...]" ou vous demande "Et toi quoi de neuf?" sans vraiment écouter la réponse.

Mais que se cache t-il derrière ces comportements, souvent malaisants? Car oui, cela soulève chez nous différents sentiments, de l'envie, la jalousie, à l'agacement et au mépris ou même la colère... et l'envie de fuir la discussion...

Nous avons tous parfois ces "réflexes", ce besoin de prouver que non, nous n'avons pas raté notre vie. Regardez ma nouvelle voiture, ma famille, ma belle maison, mon métier...

Le matérialisme, un héritage de l'enfance

Le matérialisme provient assez naturellement de l'enfance. Ce que nous sommes n'a pas été mit en avant, n'a pas été reconnu à sa juste valeur. Nous ne nous sommes pas sentis assez aimés ou encouragés à être simplement ce que nous sommes. Cela a développé chez nous le besoin d'être remarqué, de prouver notre valeur car nous sommes pas assez bien tels que nous sommes. Alors nous essayons de nous rapprocher de l'élite de la société en dépensant plus que de raison pour faire comme les autres et surtout faire comme les gens que l'on veut impressionner...

Cela nous donne une place fictive au sein de la société, un semblant de sécurité auquel on s'accroche. Une raison pour ne pas changer les choses par peur de perdre tout ce qui a été construit, amassé au fil des ans...

N'envions pas ces personnes. Car derrière se cache un mal être indéniable. Les relations humaines sont pauvres ou petit à petit se dégradent, deviennent superficielles. Les problèmes sont cachés aux proches pour ne pas ternir l'image si parfaite qui est donnée à admirer. Dites vous que si ces personnes ressentent le besoin de vous en parler à vous c'est souvent parce qu'elles vous envient, elles voient en vous quelqu'un qu'il faut impressionner pour le surpasser. Cela traduit également un vide créatif dans leur vie. Avoir de l'argent ne veut pas dire s'épanouir dans son métier et dans sa vie. C'est de là que vient l'expression "l'argent ne fait pas le bonheur" cela ne veut pas dire que lorsque l'on a de l'argent on n'est pas heureux, non mais mais qu'on peut en avoir beaucoup sans l'être.

Attention à ne pas voir cela comme un attaque, ou un comportement cherchant uniquement à nous nuire... La personne ne se nuit finalement qu'à elle-même, si nous n'y accordons pas d'importance...

Comment réagir face à de tels discours?

Quand il ne vous ait pas possible de fuir la discussion, prenez simplement de la hauteur. Regardez avec amour cette personne blessée qui tente de combler les vides de sa vie avec ce qu'elle pense être la solution. Observez-vous également. Qu'est ce que ce discours provoque chez vous? Comment vous sentez-vous? Quels préjugés vous passent par la tête? Quels paradoxes cela soulève? Notre propre matérialisme? La jalousie et l'envie ne font que nous rappeler que nous aussi serions rassurés si nous avions tout cela, si nous pouvions répondre "Oh moi aussi!", si nous pouvions renchérir "pour lui fermer son caquet une bonne fois pour toute à ce vantard". Tout cela vient en dire beaucoup sur nous même et sur ce que nous avons à travailler, fort de ces rencontres de toutes sorte qui ne sont là que pour en apprendre plus sur nous même... <3

Comment se guérir du matérialisme?

Accepter déjà que l'on porte beaucoup d'importance aux choses qui n'en ont pas, sans culpabiliser, juste se l'avouer avec honnêteté. Voir ce que nous cachons derrière cela. Qu'est ce que je ressens quand j'achète, quand je paie quelque chose? A quel moment ai-je besoin de me rassurer quand à mes acquis fasse aux autres? Regarder-vous sans jugement lorsque cela arrive. Petit à petit, à force d'y mettre de la lumière, vous ressentirez de moins en moins le besoin d'en parler.

Soyez également attentif à ce que vous faites de votre énergie "argent". Pourquoi achetez-vous cela? Cela peut être pour vous ou même vos enfants, nous avons aussi besoin que nos enfants sortent du lot, ne manquent de rien et sans s'en rendre compte, ils finissent avec bien plus que ce dont ils ont réellement besoin, car au fond, c'est pour nous que nous avons acheté et non pour eux... Nous comblons nos manques d'enfant à travers leur enfance.

L'argent se dépense, c'est normal, il est énergie, tout comme nous nous dépensons en faisant du sport, quand nous dépensons notre argent, nous dépensons une énergie que nous avons. Cela nous amène à nos envies, notre vrai but dans la vie. Vivons nous ce que nous rêvons de vivre? sommes nous réellement la personne que nous aimerions être? Si l'on ne travaille pas cet épanouissement personnel, nos efforts pour sortir du matérialisme seront bien fastidieux. Nous devons nous sentir riches de notre vie quelle qu'elle soit. Il est alors temps de se poser la question de qui nous voulons être et de s'y atteler!

L'important est de savoir pourquoi nous dépensons. Car tout ce qui compte c'est de (se) dépenser quand nous en avons réellement envie, pour nous, lorsque c'est un rêve, un désir du cœur, une matérialisation de l'amour.

Avec Amour,

#guérirdumatérialisme #matérialisme #spiritualité #amour #saimer #vivresimplement #richesseintérieur #paix #sérénité

22 vues

© 2019 par La Philo de Sophie - Tous droits réservés

Designé par Stéphanie Francois

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram

Sophie Shaguene

37, rue de Cernay

68520 BURNHAUPT-LE-BAS

sophie.schaguene@laphilodesophie.com